Apprendre la propreté Montessori

Apprendre la propreté avec Montessori : mes 5 conseils

Les enfants entrent généralement dans une période sensible pour l’apprentissage de la propreté entre 18 et 24 mois.

Je reviens tout juste d’une semaine amusante passée avec ma sœur, son nouveau bébé et sa fille de deux ans. Pour ajouter au plaisir, plusieurs de ses amis (également parents de bambins) sont venus lui rendre visite. Parmi les roucoulements et les conversations, un sujet particulier a été abordé plus souvent que tout autre. Vous l’avez deviné : l’apprentissage de la propreté. L’apprentissage de la propreté est un sujet qui suscite un large éventail de conseils. Chacune de ces mères et chacun de ces pères intelligents et bien éduqués avaient fait leurs recherches. Ils ont consulté des experts, des médecins, des livres, des amis, des parents, des beaux-parents et Google, et ils ont connu des succès et des échecs à des degrés divers. En fin de compte, cinq conseils pour l’apprentissage de la propreté ont fait l’unanimité. Sans plus tarder, voici donc cinq conseils éprouvés pour l’apprentissage de la propreté qui fonctionnent vraiment selon de vrais parents !

Commencez tôt

Je ne dis pas que les parents doivent pousser leurs enfants à aller sur le pot avant qu’ils ne soient prêts – ne le faites surtout pas ! Mais il faut introduire le concept très tôt. De nombreux parents (moi y compris) se plaignent d’avoir attendu trop longtemps. Dans mon cas, mon plus jeune enfant n’avait que 15 mois lorsqu’il a commencé à montrer de l’intérêt. Il peut à peine marcher ou parler, me suis-je dit. Il est bien trop jeune. Inutile de dire que je n’ai pas suivi son exemple et que j’ai dû me battre contre vents et marées par la suite. Ne faites pas la même erreur. Selon les Montessoriens, les enfants entrent généralement dans une période sensible pour l’apprentissage de la propreté entre 18 et 24 mois. Introduisez donc une chaise-pot de taille enfant juste avant cette période, puis attendez que votre enfant montre des signes d’intérêt. Guidez et encouragez les enfants lorsqu’ils montrent de l’intérêt, mais ne forcez pas les choses.

Allez à la salle de bains

Avant même que l’apprentissage de la propreté ne soit en cours, emmenez votre enfant à la salle de bains pour changer sa couche. L’enfant apprendra ainsi à associer la salle de bains à… eh bien… à aller aux toilettes. Dans la mesure du possible, faites participer activement l’enfant à la routine du changement de couche. Par exemple, il peut vous aider à enlever la couche sale (utilisez votre jugement ici), à attacher ou à remonter la couche propre, et à se laver les mains. Cela encourage l’indépendance et constitue l’un des premiers pas vers la réussite de l’apprentissage de la propreté.

Préparez l’environnement

« Le premier objectif de l’environnement préparé est, dans la mesure du possible, de rendre l’enfant en pleine croissance indépendant de l’adulte. »

Maria Montessori

Comme pour tout autre environnement d’apprentissage, la salle de bain doit être « préparée » pour l’enfant. Il est impératif de disposer d’une chaise-pot de taille enfant. Imaginez ce que ce serait d’utiliser des toilettes plus grandes que vous, en essayant de trouver l’équilibre entre tomber en avant (avec votre culotte autour des chevilles) ou tomber en arrière dans la cuvette – beurk et effrayant ! Et ce n’est certainement pas la meilleure situation pour apprendre.

Pour donner un maximum d’envie à mon enfant d’aller aux toilettes, et surtout lui donner de la confiance, je lui ai pris un pot qui lui donne envie d’y aller. Le pot Kindsgut lui a permis d’être autonome très rapidement.

Kindsgut Pot pour bébé, toilette enfant pour l'apprentissage de la propreté, aquamarine

Kindsgut Pot pour bébé, toilette enfant pour l'apprentissage de la propreté, aquamarine

  • Kindsgut Pot toilette pour bébé : confort absolu et assise agréable de bébé ou de votre enfant sur le pot – convient parfaitement comme pot d’apprentissage pour la toilette de bébé
  • Pot bébé / Pot pour enfant / Pot d’apprentissage avec dossier : aide pour la nouvelle étape de l’apprentissage de l’hygiène / se passer des couches / première toilette
  • Matériaux respectueux de l’environnement, ne contenant pas de produits dangereux et adapté à l’enfant
amazon
34.99 Amazon Prime

Quelques autres choses à avoir sous la main : un tabouret solide pour atteindre le lavabo, du savon et des serviettes à portée de main, et peut-être même quelques livres ou jouets près du pot (juste au cas où un peu de divertissement serait nécessaire).

Soyez cohérent

Une fois que l’enfant a commencé à montrer de l’intérêt, intégrez des visites régulières aux toilettes dans la routine. Pendant ces visites, encouragez l’enfant à s’habiller et se déshabiller seul. Ne l’aidez que si nécessaire. Rappelez-vous les sages paroles de Montessori : « N’aidez jamais un enfant dans une tâche où il sent qu’il peut réussir ».

Parfois, les enfants font des progrès, puis régressent. Restez positif et cohérent. Reconnaissez les tentatives et passez à autre chose en disant : « Nous réessayerons après le déjeuner » (ou dans une heure, ou dans cinq minutes, n’importe quand.) Ensuite, assurez-vous d’aller jusqu’au bout, à chaque fois, de manière cohérente !

Les récompenses fonctionnent

De nombreuses personnes s’opposent à l’attribution de récompenses pour l’apprentissage de la propreté, et je respecte leurs raisons. Cela dit, notre groupe de parents a convenu collectivement et ardemment que les récompenses fonctionnent. La plupart d’entre eux ont utilisé de petites friandises comme un bonbon ou un petit gâteau. Si vous décidez d’essayer les friandises ou autres incitations, choisissez quelque chose de petit, portable, abordable et complètement irrésistible pour votre enfant.

En résumé, le processus d’apprentissage de la propreté consiste à fournir les bons outils au bon moment, à donner des conseils calmes et cohérents et à faire preuve de beaucoup de patience. Ayez confiance en votre enfant et en vous-même. Votre enfant s’inspirera de vos sentiments positifs et aura confiance en lui.